CREDIT_NICE_MATIN

DRAME AU W-E D'INTEGRATION

Nice-Matin pose la question : Faut-il interdire les week-ends d’intégration ? Nouveau drame dans la nuit de samedi à dimanche à Grasse, dans l’un des bâtiments du Belambra-clubs VVF de Clavary à Grasse. Aux environs de 4 heures du matin, en effet, une jeune étudiante a été retrouvée à demi dénudée et en état de choc par des secouristes de la sécurité civile. Elle avait de toute évidence absorbé beaucoup d’alcool et les examens pratiqués sur elle par les médecins de l’hôpital Clavary ont confirmé ultérieurement qu’elle avait été violée. Au total quelque 560 étudiants avaient retenu des chambres. Ils étaient arrivés en bus vendredi et, le soir même, avaient déjà participé à une soirée bien arrosée. Le lendemain, les étudiants étaient de nouveau conviés à faire la fête. Dès la fin de l’après-midi d’ailleurs, deux jeunes gens "tochés" étaient venus se faire soigner aux urgences de l’hôpital. On imagine que les choses ne se sont pas calmées par la suite et que l’excès d’alcool a favorisé la survenance du drame. Un drame qui a mobilisé les enquêteurs de 5 heures du matin au milieu de l’après-midi de dimanche. Ceux-ci, en effet, ont dû auditionner tous les acteurs de cette soirée avant de pouvoir les laisser repartir pour Nancy. Un travail de Titan dont on ignorait, dimanche soir, s’il avait permis l’interpellation de l’auteur des faits. Sur les lieux d’ailleurs, on s’interrogeait sur l’appartenance ou non de ce dernier au groupe d’étudiants ayant effectué le déplacement depuis la Lorraine. « Car il est fort possible que quelqu’un d’extérieur se soit invité à la soirée » laissait-on entendre. En tout état de cause, c’est bel et bien la sécurité autour de ce type d’événement qui est aujourd’hui pointée du doigt. Cinq personnes seulement étaient présentes pour encadrer les cinq cents étudiants. Une irresponsabilité dont la jeune victime, toujours hospitalisée hier soir, a malheureusement fait les frais.

MIS EN LIGNE DèS MIDI