INFO

LA REALITE DEPASSE LA FICTION

L'Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) a annoncé dès mercredi soir (mais un embargo a été demandé à l'AFP jusqu'à ce jeudi, 10h) la mise en service à Nancy du 1er laboratoire civil qui devra mener des expérimentations et des manipulations à caractère "sensible" dans trois grands domaines d'expertise, virologie informatique, analyse et protection du réseau, détection de vulnérabilités dans les systèmes communicants. Applications concrères ? Concevoir des anti-virus plus efficaces. Neutraliser les "botnets", réseaux d'ordinateurs infectés qui servent à envoyer du "spam" mais qui pourraient aussi servir à attaquer des services internet. Les chercheurs s'intéresseront parallèlement à d'autres plates-formes technologiques vulnérables comme les téléphones portables et les systèmes embarqués. Situé dans un environnement "fermé", disposant d'un réseau internet isolé et de locaux accessibles seulement par reconnaissance biométrique, cette structure inédite en France a bénéficié des financements de la Région Lorraine, de la communauté urbaine du Grand Nancy et du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.