ALBAN_FORLOT_et_FABRICE_LUCHINI

MEME AU MICRO : IL RESTE UN ACTEUR !

Venu présenter en avant-première le film "Dans la maison" de François Ozon, Fabrice Luchini s'est entretenu plus d'une heure avec la presse toulousaine, et s'est confié sans retenue. En politique, pour lui, le changement n'est à priori pas maintenant... Pics à François Hollande et Arnaud Montebourg (Sanofi, PSA...). Il s'en prend aux bobos et à ceux qui croient connaître la classe ouvrière; lui qui a commencé sa carrière professionnel en tant qu'apprenti coiffeur. Sexualité : il a essayé l'homosexualité ("mais pas jusque au bout") et confie avoir passé des dizaines d'années à contoyer des prostituées. Cet autodidacte n'a cessé de citer Céline comme à son habitude. Il dit qu'après la sortie de "Astérix" mi-octobre, et de quelques autres films, il va vraiment se faire discret pendant plusieurs années. Plein d'humour, il évoque Toulouse (il connaît bien Blagnac). Et il parle des enseignants, évidemment, car il joue le rôle d'un prof atypique. Ecoutez-le dans France BLEU Toulouse Matin ce 28/09 en fil rouge sur 90.5 FM.

CREDIT_PHOTO_ALBAN_FORLOT_BLOG

LE FILM ? OUI, JE VOUS LE RECOMMANDE !

Ludique, avec du suspense et des jeux d'acteurs prenants. Pas un grand adepte des films de François Ozon, j'ai beaucoup apprécié celui-ci. Bon, après ce visionnage, j'ai appris que je n'étais pas un grand écrivain (en même temps je le savais déjà !), mais entrer dans une copie d'élève et savoir que cette prose a l'étoffe d'un bon livre, c'est surprenant. La classe moyenne représentée par une famille assez aisée, nous renvoie tout de même à notre quotidien. On s'y voit dans ce lycée. On suit l'intrigue avec un voyeurisme malsain mais excitant. L'amitié, l'envie, le confort, la culture, la dépression... autant de thèmes abordés avec justesse. Allez-y.