Vidéos - Photos - Témoignages / Alban Forlot - Le Blog

BFMTV

Chasse à l'homme en direct

Depuis ce lundi matin, les médias sont mobilisés ! Editions spéciales pour suivre cet incroyable enchainement d'événements dans la Capitale.

crédit Albert Facelly

Ce matin vers 10h15, un homme de 35-45 ans, cheveux poivre et sel, avec une casquette, chaussures vertes et manteau vert, fait irruption dans le 3ème arrondissement de Paris et ouvre le feu au journal Libération. Il blesse grièvement un assistant photographe du quotidien, âgé de 33 ans. Pronostic vital engagé, il a été transporté à l'hôpital de la Pitié Salpétrière. Manuel Valls (Ministre de l'Intérieur) et Bertrand Delanoé (maire de Paris) se rendent rapidement sur place. C'est la consternation au journal. Le directeur de la publication Nicolas Demorand s'indigne face caméras. Notez que le site de Libération est victime aujourd'hui d'une cyber-attaque.

Les médias sont-ils visés ?

Les images de Libé et celles de BFMTV correspondent. Vendredi matin déjà, un homme menaçait le rédacteur en chef de la première chaîne info de France. Mëme type d'arme : un fusil à pompe. Selon I>Télé il serait aussi en possession de grenades avec un sac de sport noir en bandoulière. Les grands journaux et autres chaînes sont sous protection policière. 

tweet Guillaume Ledit

Vers 15h30, c'est un homme correspondant au tireur présumé, qui est signalé dans le parking de Radio France. Issues bloquées.

Pourquoi tirer ensuite sur une banque ?

Après la fusillade dans le hall de Libération, l'homme dangereux se serait déplacé à La Défense un peu avant midi. Il tire en l'air. Une vitre de la Société Générale est touchée. Témoignage notamment d'un salarié sur I>Télé :

Ô Champs-Elysées !

La plus belle avenue du monde est aussi la plus surveillée désormais. Les grands magasins ont posté des vigiles devant toutes leurs enseignes. Au conditionnel, il semblerait que le tireur de la Société Générale a pris en otage un automobiliste à Puteaux dans les Hautes-Seines pour l'emmener vers les Champs-Elysées. Un hélicoptère et des renforts policiers quadrillent alors l'ouest parisien. Est-il descendu dans le métro ? La RATP ne confirme rien.