C_BALLOT

Deux braqueurs qui viennent d'être condamnés à Toulouse ont grandement facilité la tâche des enquêteurs lancés à leur poursuite, s'étant endormis à quelques kilomètres du lieu de leur méfait dans leur voiture tombée en panne d'essence. Dimanche vers 8H45,  Patrice Francillette, 23 ans, sweat à capuche et tête baissée, sort un pistolet à grenailles et le braque au moment de payer ses cigarettes sur l'employé d'un bureau de tabac à Castanet-Tolosan, près de Toulouse. L'employé essaie de le désarmer. Le patron, qui a tout vu de la réserve grâce à la vidéosurveillance, met en fuite le braqueur, que son complice attend dehors dans la voiture, moteur allumé. Grâce aux caméras de vidéoprotection installées dans la ville, les gendarmes ont tôt fait d'identifier le véhicule. Moins de trois heures après, ils le retrouvent sur les hauteurs de Castanet, les deux individus à bord. "Quand les gendarmes sont arrivés, on s'était endormi dans la voiture. On était en panne d'essence", a expliqué Florian Roque, 21 ans, au juge lundi, selon des propos rapportés par la Dépêche du Midi. Tous deux accusaient plus de 1,5 gramme d'alcool dans le sang. Les deux braqueurs sont allés directement en prison, le tribunal ayant délivré des mandats de dépôt contre eux. Francillette avait déjà onze mentions à son casier. Les gendarmes, qu'il avait agressés au cours de sa garde à vue, ont dû à nouveau le maîtriser à l'énoncé de la peine.