RAID

L'INTIMIDATION NE PREND PAS

A la côte pavée à 23h34, trois détonations ont été entendues. Puis une nouvelle détonation à 2h. Contrairement à ce qu'annonçait l'adjoint au maire à la sécurité à l'agence Reuters hier soir, ce n'est pas un assaut qui a été lancé, mais bien une pression supplémentaire sur Mohamed Merah. Les murs de l'appartements sont touchés mais le terroriste refuse de se rendre. Il est toujours retranché dans l'immeuble (4h50). Les lumières du quartiers restent coupées. Les journalistes sur place dorment dans des voitures.

EMISSION SPECIALE SUR FRANCE BLEU TOULOUSE