TOUJOURS 12 MATCHES FERMES

Le conseil fédéral de la Fédération française de football a confirmé mardi la suspension pour douze matches de l'attaquant de Nancy Youssouf Hadji. Le joueur ne pourra pas rejouer avant le 7 novembre mais son président a prévenu qu'il allait mobiliser un autre recours légal dans cette affaire, pour ne pas en rester là. "Youssouf subit une lourde injustice. Nous allons saisir le tribunal administratif", a indiqué Jacques Rousselot. "Le conseil fédéral n'a pas suivi la proposition du Conseil national olympique et sportif français (CNOSF). Youssouf mérite une sanction. Je suis pour l'équité. Mais il y a déjà eu des cas similaires et les peines n'étaient pas aussi lourdes", a regretté le patron du club lorrain. Le CNOSF, saisi par l'AS Nancy-Lorraine, avait préconisé de réduire la sanction de l'international marocain à six matches de suspension ferme et six avec sursis après son expulsion lors du dernier match de la saison dernière, entre Nancy et Valenciennes (1-1).