AFP

UNE FUGUE QUI TOURNE MAL

Deux jeunes de 15 et 16 ans dont le véhicule était pris en chasse par la police sont morts noyés ce jeudi à Laneuveville-devant-Nancy. Selon SGP-Unité police, une patrouille de la brigade anticriminalité a pris en chasse une voiture où se trouvaient trois jeunes, qui est ensuite tombée dans le canal de la Marne au Rhin vers 17H30 dans une zone difficilement accessible en voiture. Le conducteur du véhicule qui a survécu, a expliqué aux enquêteurs avoir effectué une fausse manoeuvre alors que la voiture se trouvait en bordure du canal, a indiqué à l'Associated Press Frédéric Bernardo, sous-préfet et directeur de cabinet à la préfecture de Nancy. Ce jeune majeur (18 ans) a réussi à s'en extraire, puis s'est dirigé vers une habitation, transi par le froid, où il a demandé que l'on prévienne les secours. Il a été hospitalisé en état d'hypothermie et ses jours ne sont pas en danger. Selon une source judiciaire, le véhicule était signalé volé, mais la préfecture s'est refusée à confirmer l'information. "La voiture n'appartient pas à ces jeunes. L'enquête ouverte par le procureur de la République devra déterminer si elle était volée", a souligné M. Bernardo.

DSCF8281

COURSE POURSUITE ?

"Les policiers de la BAC sont intervenus et ils ont sorti de l'eau les 2 corps inconscients du véhicule", a indiqué le commissaire Xavier Gay-Heuzey à l'AFP. Souhaitant couper court à une rumeur, le commissaire a précisé que les fonctionnaires de police "n'étaient absolument pas derrière le véhicule qui est tombé à l'eau". "Il ne s'agit pas d'une course poursuite (...) leurs géolocalisations, enregistrées, le démontrent formellement". Les 2 corps ont été remontés à la surface et placés dans des housses mortuaires sur la berge. Jeudi soir (6 mai) la voiture était toujours immergée dans un bras de la Meurthe. Elle ne devait en être retirée que vendredi matin, selon une source policière. Un périmètre de sécurité a été mis en place autour du véhicule et une permanence sera maintenue toute la nuit, selon un policier sur place. Les trois jeunes résidaient dans un foyer de Tomblaine dans le Grand Nancy.

En septembre dernier, a rappelé une source policière sans établir de rapport avec l'accident de jeudi, le corps d'un tzigane d'une trentaine d'années avait été découvert quasiment au même endroit, gisant dans la Meurthe et portant deux impacts de balles à la tête. Dans le cadre de cette affaire un homme a été mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire ce jeudi à Nancy.

ARTICLE MIS EN LIGNE JEUDI 6 MAI A 20H12 (AVANT TOUS LES MEDIAS LOCAUX)