UN PROFESSEUR D'EPS SE TUE

Il était 10h30 à l'horloge de la salle des professeurs installée en 1971, losqu'un enseignant de sport s'est suicidé ce vendredi dans cette salle du collège du Haut-de-Penoy à Vandoeuvre-lès-Nancy (54). L'homme de 55 ans s'est donné la mort d'une balle dans la tête avec un pistolet. Deux de ses collègues dans une salle voisine l'ont découvert inanimé. L'intonation n'a pas été entendue dans les salles de cours où se trouvaient les collégiens. Immédiatement une cellule psychologique a été mise en place. Elle restera active toute la semaine prochaine. Des élèves ont quitté le collège en pleurant. L'établissement scolaire est fermé cet après-midi. Le maire vandopérien Stéphane Hablot indique sur Europe 1 qu'à priori ce geste pourrait avoir un lien avec une affaire personnelle à l'enseignant, et on professionnelle. 

Selon les premiers éléments de l'enquête, il pourrait s'agir d'un drame sentimental. Une lettre écrite par cet enseignant faisant état de problèmes sentimentaux aurait en effet été retrouvée, selon une source policière. "Des éléments sont en cours d'exploitation", a seulement expliqué le procureur de Nancy, refusant de confirmer cette information. Selon le rectorat, le drame ne serait en tous cas pas "directement connecté à une situation professionnelle". Tireur sportif, l'homme était autorisé à détenir un pistolet de gros calibre. 

ARTICLE_SPECIAL_SUR_ALBAN_FORLOT_LE_BLOG

DOSSIER DU PROF "IMPECCABLE"

Le rectorat affirme que le dossier du professeur était "impeccable", en précisant que le collège, membre du réseau réussite scolaire, est "calme" et s'inscrit dans un "environnement favorable". Le recteur d'académie Jean-Jacques Pollet s'est rendu sur place, tout comme un substitut du procureur de la République de Nancy. "C'est un professeur agrégé, agrégé hors classe, qui d'après le témoignage de Madame le principal, est un enseignant remarquablement apprécié par ses collègues et fortement investi dans cet établissement", a déclaré le recteur Jean-Jacques Pollet sur RTL. "Rien ne laissait présager ce geste tragique puisque encore ce matin, il avait accepté d'effectuer un remplacement pour l'un de ses collègues la semaine prochaine". Une information judiciaire a été ouverte, a indiqué la préfecture de Meurthe-et-Moselle. Le parquet et les enquêteurs de la police n'ont pas voulu donner de détails sur le suicide.

LA_SALLE_DES_PROFESSEUR

Dans un communiqué, le Syndicat national de l'éducation physique (SNEP-FSU) et le Syndicat national des enseignements du second degré (SNES-FSU) ont fait part de leur "émotion", évoquant "un drame personnel qui a choqué la communauté éducative"

MIS EN LIGNE VENDREDI 30/04/10 A 12H06 + ACTUALISATION PERMANENTE

VANDOEUVRE

REAGISSEZ A CET ARTICLE : COMMENTAIRES