TRUFFE

NANCY AIDE A EN SAVOIR +

C'est une avancée majeure dans la connaissance du plus prestigieux des champignons: des chercheurs français et italiens ont séquencé le génome de la truffe noire du Périgord, ce qui devrait aider à terme les trufficulteurs à améliorer la qualité de leur production, et à lutter contre la fraude sur l'origine géographique, selon une étude publiée dans la revue "Nature".

L'étude, menée par un consortium franco-italien coordonné par une équipe de l'INRA de Nancy, permet de mieux comprendre la biologie de la truffe noire du Périgord (Tuber melanosporum) et "l'évolution de la symbiose entre arbres et champignons". Fruit de cinq années de travail, l'étude montre que le génome de la truffe est le plus grand connu chez les champignons. Il contient 125 millions de paires de bases et 7.500 gènes, dont 6.000 sont similaires aux gènes d'autres champignons.