PHOTO_D_ILLUSTRATION

Portés disparus depuis mercredi, les deux journalistes de France 3 et leurs accompagnateurs afghans "seraient a priori vivants, en bonne santé et bien traités", a annoncé vendredi à l'Associated Press le rédacteur en chef du magazine "Pièces à conviction", Lionel de Coninck, pour lequel ils effectuaient un grand reportage en Afghanistan. Paul Nahon, directeur des magazines d'information de France 3 affirme même qu'ils sont localisés et bien traités. Plus de 30 heures après la disparition des journalistes, aucun message des ravisseurs n'avait été diffusé vendredi soir. Selon une journaliste française présente à Kaboul, ils ont été enlevés par "des talibans qui leur ont tendu un guet-apens" dans le village d'Omarkheyl, un village situé à une dizaine de km au sud de Tagab où se trouve la base militaire française la plus proche. Les deux Français avaient pris soin d'acheter des habits afghans à Kaboul pour être plus discrets dans leurs déplacements. La plupart des étrangers enlevés en Afghanistan et qui sont restés détenus par leurs ravisseurs dans le pays ont été libérés relativement rapidement, après quelques semaines.