JOURNALISTE_EN_BIRMANIE

ANNEE NOIRE POUR LA PRESSE

Le terrible bilan est de 137 journalistes et travailleurs des médias tués en 2009, dont 113 assassinats ciblés, l'un des nombres les plus élevés jamais enregistrés, et 24 morts accidentelles. C'est ce qu'affirme (ce 30/12/2009) la Fédération Internationale des Journalistes, organisation basée à Bruxelles. La FIJ "appelle aujourd'hui à ce que les gouvernements et les Nations unies agissent davantage pour protéger les journalistes". Les Philippines, le Mexique et la Somalie sont "les pays les plus dangereux [...]".