LUC_BINSINGERfete_saint_nicolas_nancyANDRE_ROSSINOT

4 MARQUES DEPOSEES SAINT-NICOLAS

A la veille des célébrations de la Saint-Nicolas, la Lorraine est traversée par une polémique qui concerne le dépôt de la marque "Saint-Nicolas" par les mairies de Nancy et Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle).

Pour dénoncer la "privatisation" de la fête, un élu de l'opposition socialiste à Nancy, Bertrand Masson, a lancé mercredi une pétition en ligne qui a déjà recueilli les signatures du président du Conseil régional de Lorraine et du Conseil général de Meurthe-et-Moselle, ainsi que certains maires du Grand Nancy. Les conseils municipaux de Nancy et de Saint-Nicolas-de-Port (7.500 habitants) ont en effet voté en juillet dernier le dépôt de quatre marques à l'Institut national de la propriété intellectuelle (Inpi): "Saint Nicolas", "Le marché de la Saint Nicolas", "Les fêtes de la Saint Nicolas" et "La fête de la Saint Nicolas".

"On privatise une fête, comme si Nancy et Saint-Nicolas-de-Port étaient les seules villes concernées", dénonce Bertrand Masson, chef de l'opposition municipale de Nancy qui estime que les deux communes ont fait preuve d'"une vision boutiquière d'un patrimoine culturel commun à tous les Lorrains". Les signataires demandent le retrait des marques déposées à l'INPI ainsi que l'inscription de la fête de la Saint-Nicolas au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco.

Basilique_saint_nicolas_de_port

"Nous avons fait cette démarche pour protéger l'initiative privée, ce dépôt n'est pas opposable aux initiatives des collectivités publiques", s'est défendu Laurent Hénart, adjoint à la Culture (UMP-Rad) à la mairie de Nancy. "N'importe quelle mairie pourra décider d'éditer des produits dérivés", assure-t-il.

"Nous avons eu deux précédents, notamment avec l'appellation +Place Stanislas+ en 2005 : il a fallu transiger avec les particuliers qui avaient déposé ce nom, ça a eu un coût certain en frais de justice. Maintenant, on se protège", justifie-t-il. Laurent Hénart, par ailleurs tête de liste UMP aux élections régionales en Lorraine, observe que "personne n'a fait opposition ou n'a déposé d'observations durant le délai légal après le dépôt à l'INPI". "C'est une fois ce délai écoulé que certains s'agitent: il y a une posture pré-électorale regrettable, Saint-Nicolas mérite mieux que ça", estime-t-il