ORANGE

REFUS DE 184 ROMARIMONTAINS

"Nous avons interpellé la mairie de Remiremont et le préfet des Vosges, sans suite", regrette Stéphane Garber, président de l'association "Vigilance antenne" et enseignant au lycée André-Malraux. Appuyée par une pétition de 800 signatures, 184 habitants de Remiremont (88), ce vendredi, ont assigné l'opérateur téléphonique Orange afin que celui-ci retire une antenne-relais située à proximité d'un lycée, d'une mosquée et de nombreuses habitations. Selon plusieurs riverains, cette antenne UMTS de 3ème génération provoqueraient des troubles du sommeil, des acouphènes.

"On a l'impression qu'on ne s'occupe pas des enfants : mettre une telle antenne à côté de 1 300 élèves, ça paraît un peu léger", observe Denis Jeanjacquot, parent d'élève. Orange avait proposé une rencontre à huit clos à la mairie, mais le collectif a refusé les conditions de cette rencontre. "Il faut respecter le principe de précaution : il y a un équilibre entre modernisme et santé", explique l'avocat de l'association. Maître Gérard Welser estime "que la norme française est trop élevée".